Découvrez le témoignage de Maïssa Fares incarnée par le Dr Jimmy Mohamed.

Il y a des bombes que l’on peut encore désamorcer. C’est notre leitmotiv à Mehad (Ex-UOSSM France), celui de l’espoir et de la résilience. Dans le cadre de notre campagne “Je désamorce”, le Dr Jimmy Mohamed prête sa voix pour témoigner d’un fléau, celui de la malnutrition en pleine expansion en Syrie. Cette bombe à retardement est une des conséquences directes de la guerre. Celle que l’on surnomme “la faim invisible” atteint des niveaux records tandis que l’extrême pauvreté ne fait que s’accentuer. Découvrez le témoignage de Maïssa Fares incarné par le Dr Jimmy Mohamed. Souffrant de carence, la prise de poids est difficile pour le nourrisson de Maïssa. Quand on sait que les 1000 premiers jours de sa vie détermineront le reste de sa croissance une véritable course contre la faim s’est enclenchée.  Nos équipes sont formées au protocole de traitement de la malnutrition et pour répondre aux urgences. Le dépistage est la clé numéro 1 de la lutte contre l’insécurité alimentaire. Il est possible de prévenir les situations de crise par cette méthode, grâce au périmètre brachiale, un bracelet (MUAC) indicateur du niveau de  malnutrition.  Chaque enfant et femme allaitante ou enceinte diagnostiqués en état de malnutrition sont pris en charge immédiatement et un suivi médical de plusieurs semaines est établi.  En 2022, nous avons pu traiter près de 250 000 bénéficiaires dans nos services de nutrition dans le nord de la Syrie. Sensibilisation, dépistage, traitement des enfants malnutris, nous sommes en première ligne contre la faim invisible en Syrie. Lire plus

Formation de psychiatres et psychologues ukrainiens pour une meilleure prise en charge des traumas de guerre

Les 11, 12 et 13 novembre 2022 s'est déroulée à Lviv une formation inédite à la prise en charge du psychotraumatisme en urgence. Coordonnée par Mehad (Ex-UOSSM France), elle a été mise en place en partenariat avec l’université de Lorraine, le Centre Pierre Janet dirigé par le Professeur Cyril Tarquinio, spécialisé dans le psychotraumatisme et le service de Psychiatrie de l’hôpital d’urgence de Lviv dirigé par le Dr Oleg Berezyuk. Un robot de téléprésence offert par l'académie nationale de chirugie a permis de réaliser cette formation à distance entre Metz et Lviv, une immersion totale des formateurs français dans le centre ukrainien. Photo : Алесь Усцінаў Lire plus

Ahmed-Ali et Marah liés par le sang dans la vie et dans la maladie

Ahmed-Ali et Marah habitent à Raqqa. Ils ont respectivement 12 ans et 1 an. Fraternité dans la guerre et dans la maladie, ils sont tous les deux atteints de thalassémie. Fort heureusement, ils avaient été diagnostiqués très tôt à la naissance. Peu connue du grand public en Europe, cette maladie, nous vous en parlons régulièrement à Mehad (Ex-UOSSM France). Très peu prises en charge en Syrie par les organisations médicales, elles demandent un suivi de tous les instants. Une personne souffrant de thalassémie qui ne recevrait pas de transfusion sanguine meurt en un mois. Le coût des soins est de 10 000 dollars par an pour un seul patient. Seule l’aide humanitaire de Mehad (Ex-UOSSM France) permet à Ahmed-Ali et Marah de recevoir leur traitement indispensable. Ahmed-Ali et Marah n’ont pas le choix que celui de la résilience et le nôtre est celui d’être présent coûte que coûte pour leur apporter des soins réguliers essentiels à leur survie.  Lire plus

Bombardements en Syrie et en Ukraine, la folie meurtrière continue

Ce mois de novembre 2022 a été particulièrement meurtrier en Syrie et en Ukraine. Ces guerres miroirs continuent d’être le théâtre d’une folie meurtrière. Entre bombardements de camps de déplacés à Idleb et attaques sur une maternité à Vilniansk dans la région de Zaporijjia, l’horreur est bien présente dans cet hiver qui s’annonce dévastateur. Lire plus

[SAVE THE DATE ] Ce 28 novembre 2022, Mehad en première ligne sur la recherche sur la santé en Syrie au King’s college of London

Ce 28 novembre 2022, Mehad (Ex-UOSSM France) co-organise, une conférence inédite, au sein de la prestigieuse université King’s College of London sur le thème “Recherche sur la santé dans le cadre du conflit en Syrie” ("Research for Health in the Syrian Conflict"). Le conflit syrien, qui entre dans sa onzième année, reste l'une des crises humanitaires les plus dévastatrices au monde. Il a eu de graves répercussions sur la santé des syriens, qu’ils soient déplacés à l’intérieur du pays ou réfugiés.  La santé en Syrie subit à la fois les conséquences directes de la guerre (blessures et guerre et destruction des structures de santé) et les conséquences indirectes (manque d’accès aux soins, approvisionnement en médicaments). Des réponses humanitaires ont été apportées depuis 11 ans mais il reste important de tirer des leçons sur les réalités du terrain. La recherche joue un rôle clé dans les axes d’amélioration de l’aide sanitaire et humanitaire aux populations.  Le consortium du programme composé de R4HSSS (Research for Health System Strengthening in northern Syria), du Centre de recherche sur les conflits et la santé du King's College de Londres, Mehad (ex-UOSSM France), la Syria Research Group (SyRG), la Syria Public Health Network (SPHN) et la Health in Humanitarian Crisis Centre du LSHTM, vous invitent à participer à la 4ième conférence "Research for Health in the Syrian Conflict". Lire plus

Le choléra, mortelle contagion en Syrie !

À travers le monde, c’est 1.3 à 4 millions de cas de choléra qui sont diagnostiqués chaque année. Dans les camps en Syrie, les questions de sécurité sanitaire concernant l’eau, l’hygiène et l’assainissement sont mises à rude épreuve. Quand il y a des problèmes d’eau la maladie prospère. Le nombre de cas ne cessent de croître. Mehad (Ex-UOSSM France) lance une campagne de mobilisation pour lutter contre le choléra en Syrie.   Lire plus

Résilience et espoir dans notre maternité de Hassaké

Dans cette ville en proie à de violents combats, sous domination de l'État islamique pendant de nombreuses années, ces habitants font figure de survivants. La maternité de l’hôpital Salam est un ilôt de résilience et d’espoir. Les pleurs des nouveaux-nés sont ici synonymes de joie. Plongée dans une maternité du nord-est de la Syrie. Lire plus